Comment savoir si mon projet d’entreprise est viable ?

Etudier la viabilité d'un projet d'entreprise

22 % des micro-entreprises sont actives cinq ans après leur création, selon l’Insee. Vous souhaitez faire partie de ce tiers qui continue leur activité de manière pérenne ? Alors, évaluez la viabilité de votre entreprise dès les prémices de votre projet.

Cette dernière se regarde sur plusieurs domaines : technique, stratégique, économique, financier et aussi psychologique. Avant de vous lancer à corps perdu dans ce nouveau chapitre, posez-vous les bonnes questions pour respecter ces critères fondamentaux. Dans cet article, nous allons détailler certaines pistes afin d’y voir plus clair.

Suivez le guide !

Qu'est-ce qu'un projet de création viable ?

Créer son entreprise est une aventure avec autant de joie que de risques et ce ne sont pas les entrepreneurs qui vous diront le contraire. Vous avez une proposition brillante et vous y croyez dur comme fer, mais est-elle viable ? En effet, la réalité peut parfois être différente de ce que vous avez imaginé depuis des mois.

Une idée de création viable repose sur deux composantes indissociables :

  • Un besoin identifié chez votre client. Vous répondez à une problématique avec une solution classique ou innovante pour laquelle il est prêt à payer.
  • Une adéquation entre l’expérience, la motivation et le savoir-faire du porteur de projet.
 
 
Pour vous épauler, appuyez-vous sur trois documents indispensables :
  • Le business plan : synthétiser votre projet ;
  • Business model : définir votre proposition de valeur ;
  • Étude de marché : connaître l’environnement et les acteurs. 

Le petit coup de pouce

Réussir son business plan 

Pourquoi s'assurer de la viabilité de son projet d'entreprise ?

Dans un premier temps, examinez la durabilité de votre produit ou de votre service afin de limiter les menaces et planifier votre projet dans le temps.

Vous allez ainsi :

  • Regrouper les conditions nécessaires ;
  • Évaluer les objectifs à atteindre ;
  • Organiser la mise en oeuvre du programme ;
  • Observer les différentes options ;
  • Tester votre produit ou votre service auprès du public ;
  • Réaliser des ajustements si besoin est ;
  • Éviter une perte de temps ou d’argent.

La viabilité technique de votre projet

Pouvez-vous réaliser techniquement votre idée ?

La fonctionnalité technique de votre projet d'entreprise

Tout simplement, est-ce que vous pouvez techniquement mettre votre projet en oeuvre ? Vous vous mesurez ainsi au premier obstacle avec ce passage concret à la réalité. Ceci se révèle d’autant plus vrai lorsque votre produit exige des matériaux spécifiques ou une méthode encore innovante.

Les questions suivantes peuvent vous guider dans votre analyse :

  • Quels sont les moyens dont vous avez besoin ?
  • Quelles compétences sont nécessaires ? Besoin de formations ?
  • Allez-vous développer la confection en interne ou en sous-traitance ?
  • Comment réunir les composantes indispensables à la fabrication ?
 
 
Si vous évaluez mal ces paramètres, vous pouvez augmenter votre coût de revient et tuer votre concept dans l’oeuf.

Votre idée de création d’entreprise est-elle déjà déposée ?

Vous avez votre produit ou votre service en tête, vous ne l’avez jamais vu ailleurs, mais en êtes-vous vraiment sûr ? Pour vous ôter tous les doutes et vous éviter une mauvaise surprise, effectuez une recherche d’antériorité à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). Cela s’applique aux marques, brevets, dessins ou modèles. Dans le même sens, une fois que votre projet est viable, n’oubliez pas de le déposer pour vous protéger le cas échéant.

Le marché est-il accessible ?

Nous parlons ici des « barrières à l’entrée », c’est-à-dire les obstacles que rencontre une entreprise pour se lancer dans un nouveau marché. En effet, il ne suffit pas de prononcer un « Salut, j’arrive ! » pour qu’on vous déroule le tapis rouge.

Il en existe différents types pour vous citer que les plus courants : 

  • Les concurrents avec un monopole : la téléphonie (Orange, Bouygues, SFR et Free) ou la grande distribution (Leclerc, Carrefour, Système U).
  • Les brevets.
  • Les politiques gouvernementales : les assurances, les cliniques.
  • La maîtrise de technologie de pointe : l’automobile, l’aviation ou l’électronique (Apple, Samsung.)
  • L’économie d’échelle : les coûts de production élevés.
  • La courbe d’apprentissage : des qualifications nécessaires, les restaurants de luxe ou les marques de mode (Dior, Chanel, Louis Vuitton, etc.).

La viabilité marketing de votre projet

La première étape est passée, félicitations ! Maintenant penchez-vous sur le côté marketing et visibilité pour vous faire connaître. L’étude de marché vous permettra de clarifier l’ensemble de vos questions et d’y apporter une précision.

Qui sont vos clients potentiels ?

À quel besoin répondez-vous ? Quel est le profil de votre clientèle cible ? Ici, vous l’aurez compris, on parle aussi de persona. Au lancement de votre projet d’entreprise, vous avez sûrement une théorie bien détaillée en tête à ce sujet. Cependant est-elle conforme à la réalité ? D’où l’importance de ce point pour valider votre binôme produit ou service/offre. 

Rendez-vous donc sur le terrain pour confirmer cette cohérence entre votre valeur ajoutée et vos prospects. En effet, confrontez-vous à eux, posez-leur des questions afin de cerner leur demande, leurs usages et leurs blocages. De plus, dans le cadre de votre étude de marché, diffusez des questionnaires, menez des entretiens de groupe pour approfondir votre réflexion. Test and Learn ! 

Le petit coup de pouce

Comment attirer ses premiers clients ?

L'étude concurrentielle

Peu importe votre secteur d’activité, vous ferez face à des concurrents directs, mais également indirects. Par exemple, l’enseigne Décathlon possède des concurrents directs : Go Sport ou Intersport. Mais aussi indirects avec les magasins de prêt-à-porter comme Gémo, Kiabi ou les supermarchés.

Dans ce volet, votre rôle est de mener une étude concurrentielle poussée :

  • Qui sont-ils ?
  • Quelles sont leurs forces et leurs faiblesses ?
  • Quels sont leurs tarifs ? Leur politique de prix ?
  • Qui sont leurs clients ? Leur personna ?
  • Quel est leur avantage concurrentiel ?
  • Quelle est leur zone de chalandise ?
  • Comment communique-t-il ?
  • Comment évolue le marché ?
 
 
Vous allez ainsi identifier ce qui fonctionne ou non et comment vous différencier avec une offre plus innovante. Et surtout, un marché sans aucun concurrent, c’est suspect ! N’ayez pas peur des autres entreprises, elles démontrent au contraire qu’un besoin et des clients potentiels existent.

Le timing

Ah le timing ! Certains entrepreneurs, dont Steve Jobs, se sont heurtés à des obstacles à cause de produits très innovants pour leur temps (ex. : Macintosh). En effet, le consommateur doit être psychologiquement prêt à acheter et disposer d’une capacité technologique le cas échéant. De plus, certaines idées périssables sont vouées à disparaître comme les vidéos-clubs. D’autres deviennent tendance telles que les boutiques d’e-cigarettes ou la création de sites web. Comment savoir si votre projet d’entreprise se situe dans le bon timing ? Malheureusement, la recette magique n’existe pas, reposez-vous sur votre étude du marché et votre clientèle.

Quel circuit de distribution allez-vous utiliser ?

Votre analyse porte ensuite sur les réseaux de vente nécessaires pour commercialiser votre offre. Une palette de solutions se présente alors devant vous : la vente directe, indirecte, à domicile, via des distributeurs, la vente en ligne ou même omnicanal. Déterminez le système le plus adéquat afin de faire connaître votre produit/service auprès des consommateurs. D’ailleurs, cela dépendra également d’eux, où vont-ils se le procurer ?

Posez-vous donc les questions suivantes :

  • Devez-vous rejoindre un réseau commercial pour atteindre les acheteurs ?
  • Devez-vous rédiger un contrat d’exclusivité ?
  • Vos concurrents, possèdent-ils le monopole chez certains distributeurs ?
  • Avez-vous besoin d’un local pour vous implanter dans une zone commerciale et par conséquent d’un budget plus élevé ?

Quel canaux de communication allez-vous utiliser ?

Les moyens mis en oeuvre pour faire connaître votre offre jouent également un rôle déterminant. Les canaux de communication sont multiples pour se développer en ligne et hors ligne : publicité, bouche-à-oreille, article de presse, salon, emailing, etc.

De plus, aujourd’hui, Internet et les médias sociaux deviennent des leviers de communication indispensables pour votre entreprise. Vous devez alors les prendre en compte pour améliorer votre visibilité via un site internet, Instagram, LinkedIn, Facebook ou une application mobile. Le web regorge de possibilités pour atteindre l’internaute sur la toile et le transformer de prospect à client puis ambassadeur grâce à votre tunnel de vente.

La viabilité économique et financière

Parlons chiffre, le but d’une entreprise consiste avant tout à se développer pour devenir pérenne sur le plan financier.

Le projet d'entreprise est-il rentable ?

La rentabilité, c’est le rapport entre vos revenus et les dépenses que cela vous a coûté. En somme, votre structure est rentable si les revenus sont supérieurs aux charges. De plus, la marge dégagée doit vous permettre d’atteindre vos objectifs et de payer vos charges fixes et variables. Cela vous indique clairement la capacité de votre entreprise à faire face aux aléas : retard de paiement, baisse d’activité ou frais inopinés. Par ailleurs, avec vos prévisions, pouvez-vous, vous verser un salaire ?

Pourquoi mesurer la rentabilité financière ?

  • S’assurer que votre société dure dans le temps ;
  • Investir votre excédent dans votre activité ;
  • Augmenter la croissance de votre entreprise.
 

Sauf cas exceptionnel, vous ne serez pas forcément rentable la première année, c’est pourquoi vous réalisez une étude sur deux ou trois ans.

Quel niveau de financement ?

À la suite de cela, intéressez-vous aux aspects et aux prévisionnels financiers : compte de résultat, plan de financement prévisionnel. Ces volets apparaissent également dans votre étude de marché. Vous allez pouvoir évaluer l’enveloppe budgétaire pour la mise en pratique de votre idée. N’oubliez pas le BFR (Besoin en Fonds de Roulement) qui correspond à l’argent donc vous avez toujours besoin pour faire fonctionner votre activité.

Quelles sont les sources de financement ?

Une fois vos investissements estimés, comment allez-vous les financer ? Possédez-vous les capitaux nécessaires pour investir dans votre projet d’entreprise ? Si non ou en partie, pensez à vous tourner vers des aides financières : banque, aides de la région, levée de fonds, crowfunding ou business angel. Une autre bataille commence alors pour les convaincre de la viabilité de votre projet entrepreneurial. Là, vous n’évoquez pas seulement le volet économique, mais avant tout votre capacité à le mener à bien.

La viabilité du porteur de projet

En tant qu’entrepreneur, c’est vous qui portez le projet de création ou de reprise d’entreprise. Votre motivation, votre capacité à croire en votre idée jouent tout autant dans la crédibilité de votre modèle. Des concepts simples, mais soutenus par des chefs d’entreprises déterminés que rien n’arrête ont plus de chance d’aboutir. D’ailleurs, cette persévérance vous accompagnera dans les montagnes ascensionnelles de votre nouvelle aventure. De plus, cette capacité vous aidera à convaincre de potentiels partenaires de collaborer avec vous.

Une question sur une formation ou sur le financement ? Contactez-nous ! 

En résumé...

L’étude de ces différents volets infirme ou confirme la viabilité de votre entreprise. À ces piliers, vous pouvez ajouter également l’aspect juridique avec le choix de votre statut juridique. Souhaitez-vous une micro-entreprise, une EURL, une SAS, une SARL ou vous tournez vers le portage salarial. Vous l’aurez compris, créer sa propre société demande de respecter des étapes clés avant de se lancer.

Découvrir nos formations

Nos formations sont éligibles à 100% au CPF. Vous pouvez donc vous former avec un coût à votre charge de 0€ !

Suis-je éligible ?

Bureautique

Langues

Numérique

Management

Nos autres articles

Les fondamentaux du copywriting à connaître pour se lancer
Les bases à connaître en copywriting

Connaître les fondamentaux du copywriting est l'une des compétences les plus essentielles que tout spécialiste du marketing puisse posséder. Pourquoi Lire la suite

12 astuces pour trouver ses premiers clients
12 astuces pour trouver ses premiers clients

Trouver ses premiers clients est une étape par laquelle passent tous les créateurs d’entreprises. Vous vous posez sûrement de nombreuses Lire la suite

Comment créer une stratégie de contenu qui convertit son audience en client ?
Convertir son audience en client

Une stratégie de contenu réussie pour votre entreprise est essentielle pour convertir votre audience en clients. Avec la bonne Lire la suite

Les 8 étapes pour créer un personal branding irrésistible
Créer son personal branding en 8 étapes

Créer son personal branding est important pour toute entreprise et tout particulièrement au début de son activité. Si vous souhaitez Lire la suite

Les aides financières pour créer son entreprise
Les différentes aides pour financer sa création d'entreprise

Obtenir des aides financières pour créer son entreprise fait partie des nombreuses façons de démarrer son activité. Que vous recherchiez Lire la suite

13 clés de succès des créateurs d’entreprise
Les clés de succès pour les créateurs d'entreprise

En 2021, la France enregistre un peu moins d’un million de créations d’entreprise sur son territoire. Un nombre record dû Lire la suite